terça-feira, março 17, 2009

Os irritáveis

A propósito disto, mas sobretudo disto, publico aqui uma dica que me foi dada pelo paysan (terei muito gosto que ele participe no meu blogue sempre que quiser):


"C'est une transparence, qui a d'ailleurs beaucoup choqué Pasolini, qui pourtant avait une culture picturale, parce qu'il y a contradiction entre la contre-plongée sur l'hôtel de ville du XVIème siècle en profondeur et le cadrage en plongée sur le Cantor au clavecin au premier plan qui joue la basse continue et dirige. Cadrage qui correspond au seul angle duquel un peu plus haut, dans une maison à droite, le prince pouvait éventuellement voir l'éxecution musicale en question, qui est Prise ton bonheur, Saxe bénie, parce que Dieu mantient le trône de ton roi."

Jean-Marie Straub

1 comentário:

paysanxxi disse...

logo, o ponto de vista destrói a linguagem, logo, o político TRANSFORMA o estético. et cela s'appelle le marxisme.

(é um prazer participar)